L'avenir de trois églises du Saguenay à l'ordre du jour

Église Saint-Ambroise

Comme plusieurs autres, la paroisse Saint-Charles-Borromée doit se pencher sur l'avenir de ses trois églises : Saint-Jean-Vianney, Saint-Ambroise et Saint-Charles-de-Bourget.

Le président de l'Assemblée de la Fabrique, Réjean Bergeron indique que les bâtiments sont en bon état et qu'ils ne nécessitent pas de travaux majeurs pour les dix prochaines années. Les finances cependant ne sont pas en bonne santé.

« Ce n’est vraiment pas une bonne situation parce qu'évidemment, il ne faut pas se le cacher, les donateurs sont des personnes relativement âgées. »

Réjean Bergeron souhaiterait que les paroissiens qui ne viennent pas ou peu à l'église se présentent à l'une des trois assemblées cette semaine pour pouvoir participer aux discussions et aux décisions futures. Il ajoute que le processus décisionnel dans la paroisse sera bien expliqué lors des réunions. Pour l'instant, il n'y a pas de projet sur la table pour la conversion d'une église et il n'est pas non plus envisagé d'en fermer une.

 

« Pour le culte, trois bâtiments c'est beaucoup sauf que si on ferme un bâtiment, on reste propriétaire alors il faut quand même l'entretenir et le chauffer. C'est une situation compliquée. »

Les paroissiens sont invités mardi 19h à l'église de Saint-Jean-Vianney, mercredi à Saint-Charles ou jeudi à Saint-Ambroise. L'invitation est donc lancée à toutes les personnes baptisées qui résident sur le territoire de la paroisse.

Du mouvement dans plusieurs paroisses

Dans les dernières semaines, les paroissiens ont voté en faveur de la vente de l'église Saint-Mathias à Jonquière à un promoteur privé qui souhaite la transformer en petite salle de spectacles et en espaces de bureaux. Pendant ce temps, l'église Saint-Philippe, elle aussi à Jonquière, a été démolie. De son côté, la Fabrique de Saint-Prime veut mettre en valeur le patrimoine de son église en y construisant un belvédère. Le projet serait financé par la vente du presbytère.