L'UQAC envisage sérieusement l'enseignement à distance pour l'automne

Ordinateur ISTOCK golubovy

L'Université du Québec à Chicoutimi envisage sérieusement de poursuivre l'enseignement à distance à la rentrée automnale. Les équipes sont à l'oeuvre depuis quelques jours nous dit-on et des professeurs ont commencé à préparer leurs étudiants à cette éventualité.

Mercredi, un communiqué du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur a été envoyé aux directions des cégeps et des universités pour promouvoir cette formule d'enseignement qui est la meilleure solution à la distanciation sociale.

 

« La population étudiante collégiale et universitaire devra poursuivre son cheminement hors des établissements. Comme nous ne pouvons prévoir quelle sera la situation à la rentrée scolaire à l'automne, notamment en matière de distanciation sociale, l'enseignement à distance pourrait être l'une des solutions à adopter. » - extrait de la lettre envoyée aux directions générales

 

La TÉLUQ, établissement qui offre déjà des cours à distance, a été mandatée pour préparer une formation de 15 à 20 heures sur l'enseignement à distance. Elle est déjà en ligne et permet aux enseignants d'en apprendre sur la manière d'accompagner les étudiants virtuellement, ainsi que la façon de modifier les cours et les évaluations pour migrer vers le web.

Si les cours magistraux sont donnés à distance, les étudiants qui suivent des formations avec des travaux pratiques auront accès à certaines installations, en respectant les mesures de distanciation sociale. La directrice des communications, Marie-Karlynn Laflamme.

« On est en train de déconfiner une portion de nos activités, les laboratoires de recherche entre autres pour les étudiants aux cycles supérieurs, cliniques universitaires pour permettre à nos étudiants de pouvoir diplômer dans les meilleurs délais possibles. »

Un comité d'expert en formation à distance a d'ailleurs été mis sur pieds à l'interne pour offrir un soutien permanent, mais aussi redéfinir la vision de l'UQAC de l'enseignement virtuel.

« On souhaite le retour en présence évidemment dans nos cours, mais en même temps, la formation à distance ça fait partie de l'avenir aussi de nos universités. Ça nous permet de travailler ça en même temps, raffiner nos méthodes de soutien, la technologie qu'on utilise. »

La poursuite des études à distance à l'automne permettrait par ailleurs à l'UQAC de conserver sa clientèle internationale, précieuse pour les coffres de l'établissement. Avant la pandémie, pour la session d'hiver, 1600 étudiants internationaux y étaient inscrits, représentant environ le quart de la population universitaire. L'Université du Québec à Chicoutimi avait comme objectif d'accueillir 2000 étudiants internationaux d'ici 5 ans.

Avec la collaboration de Sabrina Malaison

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!