La CSD veut changer les règles sur les chantiers routiers

Chantier ISTOCK absolut_100

La CSD Construction demande au ministre des Transports des changements sur les chantiers routiers, par exemple, l'obligation d'installer des murets de béton pour les travaux de plus de 24 heures.

Le président du syndicat, Carl Dufour, est attristé par le décès d'un travailleur de 29 ans, sur un chantier sur la piste cyclable le long du boulevard Saguenay ce matin à Jonquière. Quelques heures auparavant, un signaleur routier a aussi été blessé sur un chantier de nuit sur l'autoroute 10 à Chambly.

Des chantiers routiers, il y en a de plus en plus au Québec et les travailleurs sont toujours mis en danger, explique Carl Dufour. Il ajoute que de 2014 à 2017, un travailleur est décédé chaque année sur un chantier. En 2018, ce sont trois personnes qui sont mortes. Le nombre de blessés a pour sa part doublé pendant cette période.

La CSD demande aussi des véhicules d'escorte pour ralentir le trafic et le syndicat aimerait que les règles soient différentes sur les chantiers actifs, où se trouvent des travailleurs et des chantiers inactifs qui ne comportent pas autant de risques.

«  Là, ce qui arrive c'est que les automobilistes arrivent sur un chantier et il n’y a personne. Donc ils se disent, pourquoi j'ai ralenti ? Il n’y a personne. Ils arrivent sur un autre chantier inactif et se disent la même chose. En arrivant sur le troisième, ils ne feront pas attention, mais c'est sur celui-là qu'il y a des travailleurs. C'est pour ça que si on enlève les mesures de sécurité sur les chantiers inactifs, ça va enlever de la grogne chez les automobilistes qui vont faire plus attention sur les chantiers actifs. »

Carl Dufour invite le ministre des Transports, François Bonnardel, à visiter un chantier routier avec lui. Une vidéo a d'ailleurs été tournée par la CSD l'été dernier sur un chantier.