La gestion de Promotion Saguenay au cœur du débat des candidats à la mairie

Hôtel de ville de Saguenay

Avec six candidats à la mairie, le premier débat à Saguenay a donné lieu à un exercice plutôt calme puisqu'il n'y avait pas de droit de réplique. La Chambre de commerce et d'industrie Saguenay-Le Fjord présentait cette joute devant ses membres, comme c'est l'habitude pendant une campagne électorale.

C'est la mairesse sortante, Josée Néron, qui a reçu le plus de flèches puisqu'elle devait défendre son bilan. Elle a tenu à noter qu'il ne reste plus un terrain vacant dans les parcs industriels de la ville et que depuis quatre ans, deux mille personnes sont venues s'installer ici.

Son leadership a toutefois été remis en question par Jacinthe Vaillancourt qui est d'avis que le dossier du bioparc de Laterrière a été mal géré et que c'est pour cette raison qu'il a échoué.

« Pour le bioparc, par l'expérience que j'ai d'avoir monté de gros projets dans mon rôle de vice-présidente à la Banque Nationale, on a manqué de leadership à l'intérieur du conseil de ville et l'étape d'acceptabilité sociale n'a pas été mise en place. » - Jacinthe Vaillancourt, candidate à la mairie de Saguenay

Suite à cet échec, Josée Néron croit que Saguenay doit penser à ses enjeux économiques : « Il va falloir prendre le temps de se positionner pour être accueillant. »

Promotion Saguenay

Visiblement, les adversaires de la mairesse sortante ne font pas confiance à la structure actuelle de Promotion Saguenay. Tous ont leur mot à dire sur la façon dont l'organisme devrait être géré, même si Josée Néron répète que depuis quatre ans, Promotion Saguenay joue bien son rôle.

Julie Dufour a répété qu'elle ne serait pas présidente du conseil d'administration si elle est élue et qu'aucun autre conseiller municipal ne prendrait cette place.

« On va faire confiance aux gens d'entreprises. Ce n'est pas en se faisant manipuler politiquement qu'on y arrive. Les administrateurs de Promotion Saguenay sont en mesure de se nommer un président ou une présidente. Sachez que nous leur donnerons des objectifs à atteindre. » - Julie Dufour, candidate à la mairie de Saguenay

Pour sa part, Claude Côté d'Unissons Saguenay aimerait que le développement durable prenne plus de place dans le développement des projets à Promotion Saguenay alors que Catherine Morissette a l'impression que le travaille n'avance pas assez vite. : « Ils n'ont pas les coudées franches ».

Geler ou non le compte de taxes ?

Les six candidats se sont aussi prononcés sur le compte des taxes des citoyens et des entreprises.

Serge Simard, Claude Côté, Catherine Morissette sont en faveur d'un gel de taxes, à différents niveaux, même si ça représente des milliers en moins dans les coffres de la municipalité. Julie Dufour a parlé d'un gel pour la première année.

Josée Néron et Jacinthe Vaillancourt limiteraient plutôt l'augmentation à l'inflation et souhaitent trouver de nouvelles formes de revenu.

« La diversification économique est possible à la zone industrialo-portuaire de La Baie. On y travaille fort et d'ici Noël, on devrait avoir de bonnes nouvelles. » - Josée Néron

En moyenne, les Saguenéens paient 2 300 $ en taxe foncière.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!