La moitié des gens atteints de la COVID-19 ont moins de 50 ans

personnes qui marchent

Parmi les fausses croyances entourant la COVID-19, plusieurs pensent que les personnes âgées sont plus à risque d'être infectées, ce qui n'est pas le cas. 

En fait, les aînés sont plus susceptibles de développer des complications et des symptômes sévères s'ils contractent le coronavirus. La présidente de la Société canadienne pour la virologie, Nathalie Grandvaux ajoute que c'est pour cette raison que le gouvernement a émis la directive d'isolement pour les 70 ans et plus. La santé publique indiquait par ailleurs lundi que sur les 25 décès, 88 % des cas ont plus de 70 ans.

Selon certaines statistiques, les patients de 30 à 50 ans représenteraient le tiers des cas. Sans vouloir confirmer ces chiffres, madame Grandvaux ajoute que pour l'instant, les scientifiques sont convaincus d'une chose. : 

« Le paramètre au Québec qui est extrêmement important pour les gens qui ont été testés positifs c'est ce que sont beaucoup de gens qui ont voyagé récemment. Donc, la tranche d'âge entre 50 et 59 ans est particulièrement touchée mais il faudra voir si c'est surtout parce que ces gens ont plus voyagé. »

 

Autre certitude, les enfants développent peu de symptômes lorsqu'ils sont infectés par le coronavirus, ce qui pourrait s'avérer dangereux pour les plus âgés qui les côtoient: 

 

« Les personnes qui ne développent pas de symptômes peuvent quand même transmettre la maladie. C'est pour cela que la décision de fermer les écoles a fait rapidement partie de la stratégie du gouvernement pour limiter la propagation. »

 

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!