La protection du caribou forestier devra attendre

caribou_SteveAllenPhoto

La stratégie de protection de l'habitat du caribou forestier et montagnard que devait présenter le gouvernement Legault d'ici la fin de l'année serait repoussée en 2024. Une décision qui est décriée par les groupes environnementaux.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, devrait plutôt créer d'ici quelques semaines, une commission indépendante chargée d'analyser les différents scénarios, indique Radio-Canada. Appelé à en dire davantage, son cabinet nous a répondu qu'une annonce est prévue bientôt et que le ministre ne commentera pas pour le moment.

Le président de l'Action Boréale, Henri Jacob, fulmine. Il indique que le ministère a déjà toutes les données en main pour aller de l'avant. : « À un moment donné, il n'en restera plus de caribous lorsqu'ils vont finir leur travail.»

Henri Jacob rappelle qu'il ne reste que sept caribous à Val-d'Or et qu'ils vivent dans un enclos. Pour l'ensemble de la province, on compte entre 6000 et 8500 bêtes, réparties dans Charlevoix, la Gaspésie ainsi que près du réservoir Pipmuacan, au Saguenay–Lac-Saint-Jean. À chaque inventaire, on rapporte moins de bêtes.

« C'est impossible qu'il trouve une solution magique à moins qu'il dise qu'il va cloner des caribous. On fait simplement repousser encore l'échéancier d'une façon méprisante. On fait attendre tout le monde dans ce dossier-là! » - Henri Jacob, président d'Action Boréale

Avec la collaboration de Samuel Deschenes.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!