La rivière Péribonka sera protégée

Rivière Péribonka

Québec annonce qu'il n'y aura pas de coupes forestières dans le secteur de la rivière Péribonka cette année. Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, recule ainsi sur son intention de récolter du bois sur 37,6 km2 sur les rives de la rivière.

Dans un communiqué conjoint avec le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, ils indiquent avoir entendu les doléances des groupes environnementaux et citoyens.

Des rencontres se tiendront au cours des prochains mois avec les acteurs régionaux pour déterminer les limites du territoire qui sera protégé.

« Bien que notre gouvernement ait atteint, en décembre dernier, la cible de 17 % de protection du territoire qu'il s'était fixé, nous sommes très fiers de pouvoir confirmer que notre travail se poursuit. La rivière Péribonka est un joyau de notre patrimoine naturel et nous nous devons de la protéger. » - Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Des citoyens engagés

L'histoire a fait grand bruit au cours des derniers mois au nord du Lac-Saint-Jean, si bien que des citoyens ont fait des manifestations et plus de 7000 lettres ont été envoyées au premier ministre François Legault pour qu'il change d'idée. Ils déploraient que Québec projetait de couper près de 14 % du territoire le long de la rivière Péribonka.

Aujourd'hui, Marie-Ève Desmarais, qui est ingénieure forestière et porte-parole du Comité de sauvegarde de la rivière Péribonka, est soulagée. Elle croit que la rivière Péribonka est devenue un symbole au Québec. 

« On a bien hâte de pouvoir s'assoir enfin avec le gouvernement pour en discuter. On va surveiller les discussions sur la limite, le contour de l'aire protégée, mais on est positif ! »

À revoir  : Le reportage de Louis-Philippe Arsenault sur Noovo Info

Québec Solidaire a également réagi rapidement après l'annonce, évoquant la force du nombre.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!