Le budget 2020 à Saguenay est rejeté par 11 élus

Budget 2020 Saguenay

Le budget 2020 n'a pas passé ce midi à l'hôtel de ville de Saguenay. Autour de la table, 11 conseillers ont voté contre le document préparé par le responsable des finances, Michel Potvin, alors qu'ils ont été seulement trois à voter pour.  

 

Ils devront retourner au travail rapidement puisque les villes québécoises sont dans l'obligation de déposer leur budget au 31 décembre. Celui présenté aujourd'hui prévoyait une hausse de taxes de 1,9 % et le gel à 150 $ des services d'aqueduc et des matières résiduelles. Pour Simon-Olivier Côté et Julie Dufour il aurait fallu taxer davantage les citoyens pour augmenter les revenus de la Ville, une idée rejetée par Michel Potvin. : 

 

« Les gens en payent assez de taxes et l'année passée on a donné un grand coup dans les taxes et pis on a mal mesuré l'impact. Ça, ce n'était pas correct. »

 

La majorité des élus qui ont voté contre l'exercice l'ont fait parce qu'il faut selon eux rembourser davantage la dette à long terme de la ville. Le budget prévoyait 48 millions $ à cet effet, sauf que la dette allait tout de même continuer de croître pour passer de 437 à 477 millions $. Jean-Marc Crevier et Carl Dufour sont d'avis qu'il faut un plan de redressement et consolider les actifs de la municipalité avant de se lancer dans de grands projets, dont l'amphithéâtre qui divise le conseil de ville depuis le tout début.

 

Le conseiller jonquiérois Kevin Armstrong a pour sa part soulevé l'effort budgétaire qui était demandé dans l'administration municipale. Initialement de 5 millions $, il a finalement été revu à 3 millions $, un échec selon l'échevin. Le conseiller Marc Pettersen a ajouté que les coupures ont été faites aux mauvais endroits et au détriment des citoyens.

 

À la suite du vote, Simon-Olivier Côté a tenu a précisé qu'il ne s'agissait pas d'un vote de confiance contre la mairesse qui a réagi positivement à cette opposition.

 

« On veut sortir fort de cette rencontre-là et ce qu'on veut c'est le bien collectif donc on veut s'asseoir avec vous et redresser nos finances publiques. » - Simon-Olivier Côté

 

Le plan triennal, qui a aussi été rejeté, prévoyait des investissements de 56 millions $ pour le pont de Sainte-Anne, le Centre multisports de Jonquière, le parc de la Rivière-aux-Sables, l'aménagement de l'ancien terrain de la Consol à La Baie, l'autogare et le Centre multifonctionnel ainsi que le pavillon de l'agriculture. La mairesse comptait récupérer 24,5 millions $ en subventions et autres sources de revenus.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!