Le mouvement «Je crois en ma région» dérange

Je crois en ma région

Le mouvement Je crois en ma région lancé mardi dernier s'attire déjà des critiques. L'initiative regroupant des entrepreneurs, gens d'affaires et élus encourage les citoyens à démontrer aux entreprises que la région souhaite les accueillir, à condition qu'elles respectent les normes environnementales.

Le porte-parole régional de Québec solidaire, Luc-Antoine Cauchon, déplore que l'appellation Je crois en ma région ait été choisie, comme si les gens qui ne croient pas aux grands projets n'appuient pas la région.

Il souligne que les grandes entreprises sont en mesure de faire elles-même leur promotion. En entrevue à Radio-Canada, Sylvain Gaudreault est aussi indisposé par le mouvement car il prône le développement de l'économie aux dépends de l'environnement.

C'est l'ex-députée néodémocrate de Jonquière Karine Trudel qui est porte-parole du mouvement.