Le Parti libéral est aussi contre le projet de GNL Québec

anglade

Tous les partis d'opposition rejettent dorénavant le projet de terminal gazier que veut construire GNL Québec à Saguenay. La cheffe du Parti libéral, Dominique Anglade, croit que les conditions ne sont pas réunies pour assurer son succès.

L'ancien chef, Philippe Couillard, avait ouvertement appuyé le projet lors de la campagne électorale de 2018. La composition actuelle du PLQ ne le voit plus ainsi. Dominique Anglade cite notamment les impacts environnementaux trop importants et l'acceptabilité sociale.

Elle indique que 91 % des mémoires déposées au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) étaient contre la construction d'un terminal gazier.

« On voit que le projet ne verra pas le jour et je crois que la CAQ commence à se dire la même chose. Elle ne le dit pas, mais elle commence à se dire la même chose. Je pense qu'il faut l'assumer et dire ce qu'on veut faire par la suite. » - Dominique Anglade, cheffe du PLQ

La cheffe du PLQ ajoute que le projet nécessiterait une utilisation massive de l'hydroélectricité. Dominique Anglade a talonné le premier ministre François Legault lors de la période de questions à l'Assemblée nationale jeudi avant-midi. Ce qui n'a pas plu au principal intéressé.

« Le Parti libéral a déjà été le parti de l'économie. Alors qu'on voit beaucoup de projets de gaz naturel liquéfié dans le monde pour remplacer une production au charbon et réduire les GES, bien on a un parti qui est rendu dogmatique. » - François Legault, premier ministre du Québec

François Legault a ajouté qu'il préfère attendre le rapport du BAPE avant d'aller plus loin. Ce dernier doit être rendu public d'ici une semaine. Il a tout de même avoué que les promoteurs ont de la difficulté à boucler leur financement.

« On a une situation actuellement où on a un groupe de promoteurs qui cherche du financement depuis deux ans, si ce n'est pas plus, puis qui n'en trouve pas. »

La réaction des groupes écologistes , dont la Coalition Fjord ne s'est pas fait attendre. Ils demandent au gouvernement de se positionner contre le projet puisque, selon eux, la population n'en veut pas.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!