Le site de prévention de surdose de Saguenay veut s'implanter de façon permanente

Le premier site de prévention de surdoses de Saguenay souligne son premier anniversaire. (Sara Brosseau | Noovo Info)

Tirant un bilan positif de la première année d'ouverture de La Baraque, le premier site de prévention de surdose à Saguenay, le Service de travail de rue de Chicoutimi désire poursuivre sa mission de façon permanente.

L'organisme tiendra une consultation publique et une journée portes ouvertes lundi afin de connaître l'opinion du voisinage. Ce sera l'occasion pour la communauté de poser ses questions et de faire part de ses appréhensions.

Émily Bouchard, intervenante pour l'organisme, soutient que les gens sont favorables à l'ouverture temporaire du site.

« Beaucoup de commerçants nous ont mentionné être agréablement surpris de la diminution qu'il voit dans le centre-ville. L'association des centres-villes nous a aussi mentionné y retrouver moins de matériel depuis l'ouverture de nos portes l'an dernier. »

Le Service de travail de rue de Chicoutimi avait reçu une permission spéciale l'an dernier pour ouvrir en pleine pandémie.

« On veut aller chercher notre permis fédéral pour ouvrir de façon permanente et devenir un site de consommation supervisée. » - Émily Bouchard

Avec les 82 visites que le site a reçu uniquement au cours des deux derniers mois, le Service de travail de rue juge qu'un site de consommation supervisée permanent contribuerait à réduire le nombre de surdoses.

Déjà, les citoyens sont invités à répondre à un sondage disponible depuis quelques jours sur la page Facebook de l'organisme.

Le site de prévention de surdose a obtenu une autorisation spéciale pour ouvrir en temps de pandémie. Crédit : Sara Brosseau | Noovo Info

D'après les informations de Sara Brosseau - journaliste Noovo Info

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!