Le sort de GNL Québec sera connu d'ici la fin de l'été

GNL Québec

Les Québécois devraient être fixés d'ici la fin de l'été sur le projet de plus en plus controversé de GNL Québec à Saguenay. C'est ce qu'a fait savoir le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, en commission parlementaire mercredi.

D'ici là, il précise que le gouvernement a transmis au promoteur une série de questions avant de décider s'il autorise ou non la construction d'une usine de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay. Il a ajouté que les questions et les réponses seront rendues publiques.

« C'est l'échéancier avec lequel on travaille. Naturellement, cela implique la diligence nécessaire du promoteur. Ce volet, on ne le contrôle pas entièrement, mais il y a des discussions entre le ministère et le promoteur et celui-ci semble se reconnaître dans cet échéancier aussi. » - Benoit Charette, ministre de l'Environnement

Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement concluait dans son rapport déposé il y a un mois que les risques dépassent les avantages. Les commissaires y abordent tous les aspects : l'impact économique, l'impact environnemental et l'acceptabilité sociale.

Rappelons que plus de 2500 mémoires ont été déposés lors des audiences l'automne dernier, un record pour l'organisme gouvernemental. Le dépôt du rapport a d'ailleurs été repoussé le temps d'analyser tous ces documents.

Non à la hausse de la facture d'électricité

Un sondage Léger, commandé par différent organismes environnemetaux, dévoilait mercredi que 87 % des Québécois ne veulent pas payer plus cher d'électricité pour avoir le projet de GNL Québec / Gazoduq dans leur cour.

La question posée à 1000 personnes était basée sur de récents calculs de l'Union des consommateurs qui mettent en lumière que la mise en service du complexe entraînerait une hausse des tarifs d'électricité d'environ 2,1 %, soit l'équivalent d'une ville de 250 000 résidences.

« Depuis le début, l'entreprise vante ses impacts économiques positifs, mais elle ne parle pas des impacts négatifs. Une augmentation de la facture d'hydroélectricité est une conséquence majeure. » - Adrien Guibert-Barthez, co-porte-parole de la Coalition Fjord

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!