Les camps de jour municipaux très populaires à Saguenay

Camps de jour

Les places aux camps de jour de la Ville de Saguenay s'envolent depuis l'ouverture des inscriptions mardi matin et donnent chaud à bien des parents. En 24 heures, 86 % des 500 places disponibles ont trouvé preneurs.

Le secteur de Jonquière fait considérablement baisser la moyenne, en raison de l'offre concurrencielle du Patro qui rend le camp de jour municipal moins populaire. Dans ce secteur, seules 54 % des places avaient été comblées mercredi midi, alors que La Baie et les rives sud et nord de Chicoutimi dépassait les 90 %.

La Ville a besoin de 40 moniteurs supplémentaires pour parvenir à atteindre son objectif d'offrir 700 camps de jour cet été, soit 200 de plus que ce qui est offert actuellement à la population.

Des parents pris au dépourvu

Certains parents ignoraient devoir posséder la carte Accès Saguenay pour pouvoir inscrire leurs enfants au camp de jour et se sont retrouvés à devoir patienter trois jours avant de recevoir le code nécessaire à l'inscription.

Virginie Simard Dufour a vécu cette expérience en essayant pour la première fois d'y inscrire son fils de 5 ans.

« J'ai ressenti un immense stress. Non seulement je suis mère monoparentale, mais je n'avais aussi pas beaucoup d'autres options. Les autres camps que le camp municipal sont très coûteux. »

La maman avait même contacté l'ancienne gardienne de son fils pour évaluer la possibilité qu'elle le garde tout l'été.

Heureusement, Virginie Simard Dufour a pu obtenir son code d'Accès Saguenay plus rapidement que prévu et inscrire son fils au camp de jour de la Ville mardi. La mère soutient toutefois que plusieurs parents de sa connaissance ont vécu un problème similaire.

Elle suggère que la Ville fasse davantage de publicité pour informer les citoyens de la marche à suivre.

« C'est la première année que j'inscris mon enfant et je n'avais aucune idée de comment ça fonctionnait et qu'il fallait absolument la carte Accès Saguenay. » - Virginie Simard Dufour

Questionné à ce sujet, le responsable des communications de la Ville, Martin Lavoie, reconnaît qu'il y aurait un meilleur travail d'information à faire à l'avenir.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!