Les incendies de forêt n'ont pas un grand impact sur les animaux

Orignal

Le feu à Chute-des-Passes n'aura pas de très grand impact sur les animaux qui dans ces situations trouvent rapidement un endroit où se réfugier, observent les experts du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Même si l'incendie est très étendu, le taux de mortalité n'augmentera pas chez les petites bêtes qui réussissent à se réfugier dans les terriers, explique le biologiste responsable de la grande faune au ministère, Jérôme Plourde. De leur côté, les plus gros animaux, comme les ours et les orignaux, auront eu le temps de se déplacer.

Il ajoute que les animaux ont l'habitude des feux et que certains sont en mesure de rester à moins de 100 mètres du brasier. : 

 

« Ils ont un instinct naturel et ça fait en sorte que l'impact sera très faible sur eux. Ils vont tout simplement migrer vers d'autres secteurs de la forêt. L'impact est plus grand par la suite, par exemple, ça va prendre quelques années avant que l'orignal revienne s'alimenter dans le secteur qui a brûlé, mais là encore c'est relativement rapide, ça prendra environ 5 à 10 ans avant d'avoir de jeunes pousses propices à l'alimentation. L'animal qui en profite un peu plus c'est l'ours parce qu'il va se nourrir de plants de bleuets qui reviennent l'année suivant un feu. »

 

Lorsque les pompiers quitteront les lieux, les insectes en profiteront également pour venir se nourrir du bois mort, ce qui va attirer de nouvelles espèces d'oiseaux, souligne Jérôme Plourde qui ajoute que normalement, après le passage d'un incendie, certains ilots d'arbres restent en place où les animaux pourront se réfugier, comme les petites espèces qui auront attendu avant de sortir de leur cachette.

L'incendie d'une superficie de 60 000 hectares est maintenant maîtrisé à plus de 75 %. Une bonne nouvelle pour la SOPFEU qui attend avec impatience la pluie annoncée pour les prochains jours.

Avec la collaboration de Sabrina Malaison.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!