Les infirmières mitigées face au plan du gouvernement Legault

infirmières

Les infirmières sont mitigées face au remède proposé le gouvernement Legault pour régler les problèmes dans le réseau public.  Des primes pouvant aller jusqu'à 18 000 $ seront versées pour travailler à temps plein.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) accueille bien cet incitatif, mais il ne règle toutefois en rien la menace du temps supplémentaire obligatoire, indique la présidente régionale de par intérim, Julie Boivin.

«Les professionnelles en soin ne sont pas parties parce qu'elles manquaient de sous, elles sont parties parce qu'elles n'étaient plus capables des conditions de travail dans lesquelles elles travaillaient.»

Julie Boivin précise que la nouvelle convention collective est sur le point d'être finalisée, mais la mise en place de toutes les mesures négociées peut prendre du temps.

Rappelons qu'à l'hôpital de Roberval, au moins 9 infirmières ont démissionné au cours des dernières semaines pour cause d'épuisement. On apprenait cette semaine que deux d'entre elles sont revenues sur leur décision et sont retournées travailler à cet établissement.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!