Mort au centre-ville de Chicoutimi : un homme est accusé de meurtre

La porte de la succursale de Desjardins sur la rue Racine a été fracassée

Un homme de 53 ans est décédé à la suite d'une violente altercation survenue dans la nuit de lundi à mardi au centre-ville de Chicoutimi. Eric Gaudreault, un homme de 43 ans, a été formellement accusé de meurtre non prémédité quelques heures plus tard.

Sa comparution n'a toutefois pas permis d'en savoir plus sur les raisons de l'altercation ni sur le type d'arme qui a été utilisée. Le corps de l'homme décédé sera d'ailleurs soumis à une autopsie judiciaire, précise le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier.

M. Cormier indique que les événements se sont produits peu avant 3h30 sur la rue Racine, près des stations de radio Énergie 94,5 et Rouge 96,9. Un périmètre de sécurité a été érigé toute la journée entre les rues Lafontaine et de l'Hôtel-de-Ville.

À l'arrivée des policiers, des objets personnels ont été recouverts d'une pellicule de plastique sur un banc public de la rue Racine. Noovo Info

Un 3e incident en un mois

Cette altercation relance la question de la sécurité au centre-ville de Chicoutimi. En un peu plus d'un mois, c'est le 3e incident qui survient dans le secteur.

En effet, en septembre dernier, un homme a menacé de s'enlever la vie avec un couteau devant les policiers et un autre individu s'est immolé sur la rue Racine. Il est décédé des suites de ses blessures.

Notre équipe a rencontré une personne en situation d'itinérance mardi matin, qui s'est dit inquiète.

«Depuis quelques semaines, je constate que c'est effrayant se promener dans le centre-ville la nuit, c'est dangereux, ce n'est pas sécurisant. Ce n'est pas qu'il y a des mauvaises personnes, mais il y a des gens qui ont des problématiques et ces gens ne devraient pas être dans la rue.»

De son côté, le Service de police de Saguenay assure être bien au fait de la problématique et affirme que la surveillance est accrue au centre-ville. Bruno Cormier précise toutefois que ce genre d'événement est exceptionnel.

«C'est un secteur qui demande beaucoup plus, donc automatiquement on est beaucoup plus présents. On sait qu'il y a des événements assez majeurs dans le secteur, on y travaille, il y a beaucoup de problématique de santé mentale également.» - Bruno Cormier, porte-parole du Service de police de Saguenay

Noovo Info

Dernière mise à jour : 19 octobre 2021, 16h09

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!