Motoneigistes disparus au Lac-St-Jean : La poursuite des recherches évaluée aujourd'hui

autobusSQ St-Henri-de-Taillon

Depuis samedi, les recherches se poursuivent sans plongeur au Lac-St-Jean où deux motoneigistes français manquent toujours à l'appel. 

Des policiers à motoneige patrouillent les berges et d'autres à bord d'embarcations sillonnent l'eau vive à la recherche de nouveaux indices qui pourraient les mener aux disparus. L'hélicoptère de la Sûreté du Québec est aussi mis à contribution. 

Les plongeurs ont cessé leur travail car le temps doux rend le couvert de glace trop instable ce qui serait dangereux pour eux.

Par ailleurs, le ministère de la Sécurité publique et la direction de la Sûreté du Québec détermineront aujourd'hui si les recherches se poursuivront dans les prochains jours. La ministre de la Sécurité publique par intérim, Andrée Laforest, s'est rendue sur le site des recherches dimanche. Elle dit croire que les policiers doivent continuer leur travail. Elle explique que les coûts des recherches n'ont pas été comptabilisés car les recherches ne sont pas terminées. Elle ajoute que ce n'est pas le moment de faire les comptes non plus. 

Madame Laforest a aussi réagi au drame qui a été évité au lac Magog samedi soir en Estrie, où 6 motoneigistes tombés dans le lac ont été secourus. Elle demande aux motoneigistes de demeurer sur les sentiers balisés.

 

Collaboration Julie Bergeron