Oubliez un référendum pour le projet de résidence pour ainés

Séance ordinaire du conseil municipal à Rimouski

Les élus de la Ville de Rimouski modifient leur approche pour s'assurer que le projet de résidence pour ainés du Groupe Fari devienne une réalité.

En séance du conseil lundi soir, ils ont unanimement présenté un nouveau règlement qui inclut une disposition de l'article 123.1 éliminant la possibilité d'une demande de référendum pour les résidents du secteur qui s'opposent au changement de zonage nécessaire à la construction de la résidence. 

Cet article donne le droit à la Ville d'aller de l'avant sans référendum avec un projet qui s'adresse à une population vulnérable.

« Les propriétaires d'une demi-douzaine de maisons qui sont à proximité peuvent empêcher ce genre de projet là d'aller de l'avant. Ce genre de situation n'est pas acceptable alors qu'on parle d'un projet collectif à la grandeur d'une ville. »  

Le maire Marc Parent

Le Groupe Fari prévoit construire un édifice de 4 à 6 étages comprenant 116 logements mais également 56 chambres supervisées pour une clientèle nécessitant des soins particuliers.  

Parmi les arguments des élus pour donner leur accord, il y a la crise du logement à Rimouski avec un taux d'innocupation de moins de 1% et le manque éventuel de résidence pour ainés dans une région dont 25 % de la population est déjà âgée de 65 ans et plus. 

La décision est sans surprise très mal acceptée par les opposants au projet de la rue des Flandres.

Sur leur page Facebook, ils estiment que les élus leur ont menti et que leur opinion n'a en bout de ligne, aucune importance.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!