Pandémie et travaux : une vie étudiante difficile à l'UQAC


Des travaux majeurs sont en cours dans le pavillon principal de l'Université du Québec à Chicoutimi. (Marc-Antoine Mailloux | Noovo Info)

Entre la pandémie qui a forcé la tenue des cours à distance et les importants travaux de rénovation en cours dans le Pavillon principal de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), difficile pour les étudiants de profiter de la vie sociale entre les murs de l'université.

C'est que les travaux de 50 M$ ont amené la transformation temporaire du BarUQAC en salle de classe et qu'en raison d'un manque de ressources au MAGE-UQAC, les partys universitaires hebdomadaires ont été réduits à trois pour le trimestre en cours.

Le coordonnateur général de l'association étudiante, Alexis Diard, affirme que la majorité de la communauté n'a jamais connu la vie étudiante prépandémique à l'UQAC.

« Il y a beaucoup de frustration concernant le BarUQAC. Il y a forcément beaucoup de gens qui aimeraient le revivre. Moi, par exemple, ça fait trois ans que je m'implique au MAGE-UQAC et je n'ai jamais vécu le BarUQAC. »

Alexis Diard fait référence à la « cohorte covid » pour parler des étudiants qui ne savent pas quelle vie étudiante l'UQAC offrait avant que la Covid-19 ne s'invite.

La directrice des communications de l'UQAC, Marie-Karlynn Laflamme, a conscience de cette réalité et envisage un retour à une vie sociale active dans l'établissement en janvier 2024.

« Les rénovations qu'on fait à l'heure actuelle, c'est pour améliorer l'expérience pour les étudiants et la communauté étudiante en général. Dès janvier 2024, on devrait commencer à avoir des espaces renouvelés et fort intéressants. »

Des activités étudiantes malgré tout

« On se retrouve dans une situation où ça fait trois ans qu'on n'a quasiment rien pu créer et on doit réinventer une manière de rassembler des étudiants dans un contexte où il y a moins d'espace de cohésion sociale. » - Alexis Diard

À titre d'exemple, c'est dans le Pavillon sportif que s'est tenu le « P.U. » de la rentrée - le party universitaire -, plutôt qu'au Centre social et qu'au BarUQAC où se tiennent habituellement cet événement.

Une chose est sûre, les étudiants étaient au rendez-vous, puisque quelque 1500 personnes se sont rassemblées pour fêter la rentrée scolaire et le retour à une certaine normalité.

Travaux majeurs

Les travaux majeurs en cours à l'université se sont amorcés l'an dernier et s'échelonneront jusqu'en décembre 2024, si tout se déroule comme prévu. L'étage principal (le P1) du Pavillon principal de l'établissement d'enseignement et celui qui lui est inférieur (le P0) sont actuellement un grand chantier.

Des murs temporaires sont érigés dans les corridors, des espaces de classe tout aussi temporaires sont aménagés et l'accès au Centre social, où traînent habituellement bien des étudiants à toute heure du jour, est restreint.

Marie-Karlynn Laflamme assure que le Centre social devrait être plus accessible cet hiver.

« D'ici le mois de décembre, on va pas mal décloisonner ce secteur. »

D'ici là, la bibliothèque et L'Escale sont les endroits où les étudiants peuvent faire leurs devoirs ou se rencontrer pour des travaux d'équipe.

Quant à la cafétéria, aussi fermée en raison des travaux, Marie-Karlynn Laflamme affirme que les étudiants peuvent actuellement s'acheter à manger à L'Escale ou encore au comptoir de sandwichs et de soupes qui se trouve dans le Pavillon sportif.

« C'est vrai que, jusqu'à la mi-octobre, apporter son lunch peut faire l'affaire! »

Un nouveau service de cafétéria sera mis à la disposition des étudiants à ce moment.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!