Projet cigogne : un drone pour des vaccins

Projet cigogne : le drone transporte des vaccins

Le projet de fin d'études d'un Almatois au baccalauréat en génie mécanique pourrait être commercialisé : le projet cigogne. Alexis Chabot-Tremblay et ses collègues de l'Université de Sherbrooke ont développé une technologie pour livrer des vaccins dans les zones de la planète difficiles d'accès.

Il fallait d'abord créer un compartiment réfrigéré qui s'attache à un drone et le tester à des conditions climatiques allant jusqu'à 43 degrés Celsius.

Tous les vaccins sont sensibles à la chaleur, donc entre 2 et 8 degrés on couvre l'ensemble des vaccins. En plus, il fallait rester très léger, donc c'étaient les deux aspects de challenge dans la conception.

 

1400 doses peuvent être livrées en même temps et des discussions sont entamées avec la Croix-Rouge. Le groupe croit que les organismes d'aide humanitaire et les gouvernements pourraient être intéressés par le produit.

Suite à des catastrophes naturelles, à des inondations ou des grandes crues, il y a une grande partie de l'année où les routes sont impraticables et c'est là que le défi est soulevé pour le transport de vaccins.

 

L'idée leur est venue en assistant à une conférence de la Croix-Rouge sur l'accès difficile à l'eau potable.

Alexis Chabot-Tremblay et une coéquipière ont décidé de poursuivre leurs études à la maîtrise où ils continuent de perfectionner leur drone cigogne, entre autres, en retravaillant l'isolation.

Voici la vidéo explicative du projet qu'on peut retrouver sur la page Facebook de l'équipe :