PUBLISAC : Essentiel en période de pandémie ?

Publisac

Plusieurs citoyens ont été surpris d'ouvrir la porte et de voir le Publisac sur le perron de la maison. Vous êtes nombreux à nous demander si la distribution des circulaires ne devrait pas être suspendue pour limiter les risques de contamination du coronavirus.

La direction de chez Publisac justifie la poursuite de ses activités parce que ses clients sont des commerces essentiels comme les épiceries, les pharmacies et les quincailleries. Le maintien de ce service permet aussi de distribuer des journaux locaux dans les régions et les communautés.

La direction précise que l'accès aux entrepôts est limité et que les employés doivent fréquemment se laver les mains. Les méthodes de distribution ont été revues pour limiter le nombre de contacts. Le nombre de camelots par véhicule est aussi limité pour respecter la distanciation sociale.

 

« Nos gestionnaires accueillent tous les employés de nos entrepôts et posent des questions en lien avec les symptômes du coronavirus et les voyages avant de leur autoriser l’accès. Nos employés doivent obligatoirement se laver les mains à leur entrée dans l’entrepôt et avant de commencer leur quart de travail. Nous les encourageons à se laver les mains fréquemment durant leur quart de travail. » - extrait du communiqué de Publisac

 

Sur la page Facebook de l'entreprise, les avis laissés par les internautes sont partagés. Certains se disent très heureux de continuer à recevoir leurs circulaires, alors que d'autres jugent que c'est un service non essentiel qui pourrait s'avérer dangereux. Des camelots sont pour leur part très heureux de conserver leur emploi.

 

 

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!