Rio Tinto et Elysis: l'espoir est ravivé au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Lingots d'aluminium

Rio Tinto et Alcoa ont profité de leur présence à la COP26 pour annoncer qu'elles ont réussi à concevoir un aluminium qui n'émet pas de gaz à effet de serre. Une autre étape est donc franchie pour le procédé ELYSIS qui devra être testé de manière industrielle en 2023 à Alma.

L'annonce a été faite jeudi à la COP26 qui se déroule à Glasgow, en Écosse. Visiblement, les entreprises profitent de la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques pour tenter de démontrer que leur industrie sera moins polluante à l'avenir.

Le premier ministre François Legault, qui est aussi à Glasgow, a indiqué que son gouvernement veut aider les entreprises plus polluantes à se tourner vers l'hydrogène vert.

« On a vu les gros pollueurs, ce sont les grandes compagnies manufacturières, Iron Ore, ArcelorMittal, Rio Tinto. Il faut que ces entreprises-là passent à l'hydrogène vert. Même que certaines ont le goût d'investir parce qu'elles savent qu'un jour ou l'autre elles devront réduire leurs GES. » - François Legault, premier ministre du Québec

Le président de Rio Tinto, Jakob Stausholm, a indiqué mercredi être à la recherche de façons d'investir au Saguenay-Lac-Saint-Jean dans une rencontre avec François Legault. Une déclaration qui a ravivé les espoirs dans la région. La mairesse sortante Josée Néron a d'ailleurs commenté : « J’appuie pleinement les propos de M. Stausholm. Si Rio Tinto veut investir, Saguenay est l’endroit de choix pour le faire. J’ai bon espoir que nous aurons de bonnes nouvelles au cours des mois à venir pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean. Je suis reconnaissante envers tous les acteurs qui ont œuvré de près ou de loin au dossier. »

À lire aussi, COP26: François Legault annonce des investissements dans l'électrification des transports

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!