SANTÉ : Toujours pas de renforts pour les infirmières de la région

Hopital ISTOCK SUDOK1

Les renforts se font toujours attendre dans les équipes d'infirmières et d'inhalothérapeutes du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui composent avec une éclosion en plein coeur de l'hôpital de Chicoutimi et un nombre d'hospitalisations à la hausse.

Mardi, avec 47 hospitalisations dans les unités COVID-19 des hôpitaux d'Alma et de Chicoutimi, dont 9 aux soins intensifs, la situation est critique.

Vendredi, dernier, la PDG du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Julie Labbé disait qu'elle espérait avoir de bonnes nouvelles au cours du weekend. Ce n'est toujours pas le cas, nous dit la présidente régionale de la FIQ, Julie Bouchard, qui fonde peu d'espoir de voir débarquer de l'aide extérieure. 

« Les professionnels en soins sont une denrée rare partout dans la province, alors on se fait très très peu d'attentes. Mais même si c'est 2 ou 4 personnes qui venaient nous donner un coup de main ça aiderait énormément ! »

Encore mardi, 10 cas de COVID-19 s'ajoutaient dans le personnel de l'hôpital de Chicoutimi qui compte maintenant 152 employés infectés et 2 usagers depuis le début de l'éclosion.

« On dirait que plus les journées avancent, plus les cas augmentent. La pression est très forte et lorsqu'on est épuisé, notre système immunitaire est affaibli et là pendant minimum 8 heures par jour, les professionnels ont le visage dans le virus. »

Julie Bouchard demande aux citoyens de la région de limiter leurs contacts au maximum pour réussir à freiner la hausse des hospitalisations, sans quoi, des transferts de patients devront être faits vers Québec.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!