Sécurité nautique : Apprendre à partager son lac Saint-Jean

Bateau et motomarine sur le lac

Les capitaines de bateau sur le lac Saint-Jean ainsi que les adeptes de motomarines devront apprendre à partager leur plan d'eau cet été. Le comité Un lac pour tous est créé pour sensibiliser les plaisanciers aux diverses activités sur le Piékouagami.

Le président Luc Simard explique que l'an dernier, la pratique de sports nautiques a littéralement explosé sur le lac Saint-Jean, comme partout ailleurs en province. Des riverains ont interpelé l'homme qui est aussi le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine puisque des motomarines circulaient bruyamment très près des zones de villégiature.

Un lac pour tous veut donc s'assurer que tout le monde y trouve son compte sur cet immense terrain de jeu. Cet été, comme projet-pilote, treize bouées ont été installées au Camping plage Blanchet à Chambord pour sensibiliser les plaisanciers à la présence de baigneurs et d'embarcations comme le kayak ou le paddle board.

« Les gens ne sont pas habitués à cette cohabitation-là, alors il y a une moins grande préoccupation de faire attention aux vagues et au bruit. Dans certaines zones, il y a vraiment de l'espace, mais dans d'autres, il y a beaucoup d'usagers. » - Luc Simard, président du comité Un lac pour tous

Pour vous donner une idée, il y a plus de 900 places à quai dans les marinas et 5000 villégiateurs au lac Saint-Jean qui ont pour la plupart une embarcation nautique. Luc Simard fait d'ailleurs remarquer que le Piékouagami est l'un des seuls plans d'eau avec plusieurs accès encore gratuits au Québec.

« On n'est pas comme ailleurs au Québec où les visiteurs ont de la difficulté à mettre leur embarcation à l'eau et où ça coûte vraiment cher. On est vraiment chanceux d'avoir cet accès gratuit. Il y a donc beaucoup de gens sur l'eau, particulièrement les fins de semaine. »

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!