Treq : une coopérative pour sauver le service aérien régional

Avion

Deux hommes d'affaires québécois proposent une coopérative de transport aérien pour assurer des vols à bas prix entre les régions de la province. Treq pourrait prendre le relais d'Air Canada qui interrompt 30 dessertes régionales intérieures et ferme huit escales régionales canadiennes.

Le président de l'aéroport international de Mont-Tremblant, Serge Larrivière ainsi que le propriétaire de plusieurs stations-service et complexes hôteliers de Saguenay, Eric Larouche sont derrière le projet. Ils expliquent avoir déjà réservé cinq appareils Bombardier Q400 de 78 places qu'ils prévoient opérer. 

Déjà plusieurs élus et gens d'affaires les appuient, mais il manque celui du gouvernement du Québec pour mettre en place le service qui offrirait des vols à bon prix.

« Pour permettre aux régions de se développer, on a regardé tous les modèles, privés ou publics, pour finalement se rendre compte que le meilleur modèle c'est une coopérative. Sa mission ce n'est as de faire de l'argent, c'est de donner des services, à des coûts accessibles. On a choisi l'avion pour avoir un coût accessible. » - Eric Larouche​

 

Treq prévoit des liaisons de Québec et Montréal jusqu'à Mont-Tremblant, Sherbrooke, Gatineau, Rouyn-Noranda, Charlevoix, Bagotville, Mont-Joli, Gaspé, Baie-Comeau, Sept-Îles et Wabush.

 

Air Canada largue les régions

Le 30 juin dernier, Air Canada a annoncé dans un bref communiqué qu'elle suspendait indéfiniment 30 dessertes régionales canadiennes, dont 4 au Québec : Gaspé, Baie-Comeau, Mont-Joli et Val-d'Or.

Hier, la compagnie aérienne indiquait que les vols entre Montréal et Bagotville qui devaient reprendre le 1er août sont repoussés jusqu'à la fête du Travail 
puisque la demande n'y est pas.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!