Un avant-bal à Saguenay sous la supervision des policiers

Feu de camp ISTOCK AndrisBarbans

Une centaine de finissants du secondaire ont fait un avant-bal hier soir dans le secteur de Laterrière, à Saguenay. Les policiers s'étaient préparés à ce genre de rassemblement et ils étaient sur place dès le départ en compagnie de travailleurs de rue.

La soirée s'est bien déroulée, indique le policier Bruno Cormier, qui explique que les autorités voulaient tout de même permettre aux jeunes de profiter de ce moment. Il y a donc eu de la sensibilisation de faite concernant l'alcool au volant ainsi que les mesures sanitaires qui sont toujours en vigueur.

« Notre travail a été de s'occuper de la sécurité et de s'assurer de ne pas avoir des individus qui n'ont pas d'affaire là. Des messages ont été passés au niveau de la distanciation. Certains la respectaient, d'autres moins, mais pour nous il est préférable de fonctionner de cette façon que de leur interdire complètement ce genre de rassemblement. » - Bruno Cormier, porte-parole du SPS

Le Service de police de Saguenay a par ailleurs fait parvenir un courriel aux parents pour qu'ils en discutent avec leur jeune et fassent de la prévention.

Pas de bal, même en jaune

Les bals demeurent proscrits malgré le fait qu'il n'y aura plus aucune zone rouge au Québec à compter de lundi et que le Saguenay-Lac-Saint-Jean passera en jaune.

Le directeur national de la santé publique Horacio Arruda dit comprendre la colère et la déception des élèves et des parents, mais il répète qu'il n'y a pas suffisamment de jeunes vaccinés pour autoriser ces soirées. Ce matin il a ouvert la porte à des célébrations au mois d'août si la situation reste stable et il s'est engagé à refaire une évaluation rapide de la situation.

« Le statut vaccinal n'est pas suffisant pour permettre un gros party sans risquer une propagation parce qu'on a encore le variant Britannique qui circule. » - Dr Horacio Arruda

Certaines cérémonies auront tout de même lieu, comme des défilés à l'extérieur et un cocktail dînatoire par groupe-classe.

À lire aussi : 

La rentrée scolaire sera normale et sans masque en septembre

Un soubresaut de 17 cas de COVID-19 au Saguenay-Lac-Saint-Jean
 

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!