Une centaine de militants de la Coalition Fjord au conseil de ville

Coalition Fjord au conseil de ville

Une centaine de militants de la Coalition Fjord se sont présentés à la séance du conseil de ville de Saguenay hier soir pour dénoncer que le mouvement Je crois en ma région soit financé en partie par l’argent public. Selon les militants, le mouvement ne fait que promouvoir le projet GNL Québec.

Ils évoquent aussi le malaise entourant le salaire de 33 000 $ que Promotion Saguenay verse pour 4 mois à la porte-parole du mouvement, Karine Trudel. Ils ont été une quinzaine à se présenter au microphone à commencer par leur porte-parole, Adrien Guibert-Barthez. :

 

«Nous croyons en notre région, mais nous n'y croyons pas de la même façon que vous. En tant qu'élus, vous allez devoir travailler pour le bien commun de la ville. Mettre de l'argent public pour promovoir un projet aussi néfaste et polluant que GNL, ce n'est pas travailler pour le bien commun».

 

La mairesse Josée Néron croit que la Coalition Fjord comprend mal l’objectif du mouvement qui se veut uniquement une manière d’attirer le regard des promoteurs sur la région. :

 

«On ne travaille pas pour une compagnie. On dit tout simplement que la région est intéressée à recevoir des projets». -Josée Néron, mairesse de Saguenay

 

Le groupe a tout de même trouvé des alliés en Simon-Olivier Côté, Julie Dufour et Jimmy Bouchard qui ont voté contre la résolution en appui au mouvement.

Le Mouvement Je crois en ma région a vu le jour en novembre dernier. Il a été lancé en grande pompe à Alma par les chambres de commerce, Promotion Saguenay et gens d’affaires avec comme porte-parole l’ancienne députée Karine Trudel.

Bell Média

 

Les grands projets cheminent

Le conseil de ville de Saguenay a finalement adopté un règlement d’emprunt de 25 millions $ pour aller de l’avant avec la construction d’un centre multisport à Jonquière, projet qui fera l’objet d’une ouverture de registre puisqu’il est de plus de 10 millions $.

Aussi, les élus présenteront deux demandes de subvention au programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS). La première étant l’amphithéâtre et la rénovation de l’autogare et la deuxième demande de 9,1 millions $ permettrait de rénover ou construire 4 piscines extérieures, soit celles d'Alcide Reid et Saint-Mathias à Jonquière, du parc de la Colline à Chicoutimi-Nord et celle de Saint-Alexis à La Baie.  En ce qui concerne l’amphithéâtre, Josée Néron assure que les discussions vont bien avec la ministre Andrée Laforest, ajoutant qu’elle a aussi rencontré la ministre fédérale Catherine McKenna la semaine dernière.

Par ailleurs, le réaménagement de l’église Saint-Édouard en bibliothèque à La Baie a été officiellement adopté avec un budget de 11,4 millions $. Le projet a failli ne pas voir le jour dans la foulée du rejet du budget et du plan triennal en décembre dernier. Les conseillers municipaux ont souligné qu'ils ont pu recevoir l'information nécessaire au cours du mois et ainsi prendre des décisions éclairées sur les projets à faire dans la ville.