Une fillette de 10 ans périt dans un accident à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix

(Banque d'images)

Une jeune fille de 10 ans a péri mercredi à la suite d'une collision survenue à l'angle de la route 169 et du Rang 2, à Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

La voiture dans laquelle elle se trouvait était immobilisée pour tourner à gauche lorsqu'un octogénaire l'a emboutie par l'arrière avec son véhicule.

Les trois autres passagers de la première voiture, soit un adulte et deux enfants, ainsi que l'homme de 87 ans ont subi des blessures mineures.

L'enquête de la SQ se poursuit.

Les élus déjà en action

Ébranlés par la mort de la jeune fille , les élus de la municipalité multiplient les actions pour faire bouger les choses.

Le maire de l'endroit, André Fortin, affirme que le conseil municipal se bat depuis 20 ans pour améliorer la sécurité dans le secteur où circule, selon lui, entre 15 000 et 16 000 automobilistes quotidiennement.

L'acharnement des élus municipaux a déjà mené à l'installation d'un terre-plein sur le Rang 2 et à la diminution de la vitesse de 90 à 80 km/h dans le secteur.

« Au niveau de la sécurité, il y a de la négligence de la part des automobilistes à cet endroit et il y a des problématiques au niveau de la route. » - André Fortin

Le maire réclame maintenant des feux de circulation ou un carrefour giratoire, ainsi qu'une limite de vitesse abaissée à 50 km/h. 

André Fortin a communiqué avec le ministère des Transports du Québec mercredi soir pour l'inciter à sécuriser les lieux, en plus de discuter du sujet avec le député de Lac-Saint-Jean, Éric Girard. Une résolution sera également proposée aux conseillers lors du conseil municipal de lundi.

Une pétition voit le jour

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une citoyenne a créé une page Facebook et une pétition pour demander de sécuriser ce secteur jugé dangereux et où les accidents sont trop fréquents.

La réduction de la limite de vitesse, l'élargissement des voies ou l'installation de feux de circulation ou d'un carrefour giratoire sont des solutions proposées dans la pétition.

Le maire salue l'initiative citoyenne.

« Ça peut juste nous aider auprès du ministère [des Transports]. Ce n'est pas juste le conseil municipal qui dit qu'il y a une problématique dans ce secteur-là, c'est l'ensemble de la population. »

À 11 h jeudi matin, la pétition comptait déjà plus de 1500 signatures.

Pour les plus récentes nouvelles touchant le Saguenay-Lac-St-Jean, consultez le Noovo.Info.

Inscrivez-vous

Offres exclusives et promotions!