630 mineurs en grève à Raglan

Mine Raglan

L'impasse persiste à la table de négociations entre le syndicat des Métallos et la minière Glencore.

La présence d'un médiateur lors de la dernière rencontre n'a pas été suffisante pour éviter le déclenchement d'une grève générale illimitée à Raglan, au Nunavik.

Les 630 travailleurs affectés au navettage, dont plusieurs proviennent de l'Abitibi-Témiscamingue, ont voté à 97% en faveur d'un mandat de grève la semaine dernière.

Le syndicat dénonce les piètres conditions de vie au camp minier et soulève le manque de respect de la partie patronale. Les vacances, les salaires et les conditions de travail sont au coeur du litige.