Deux ans moins un jour de prison pour voies de fait graves

Palais de justice de Val-d'Or

Un homme de 20 ans écope d’une peine de prison de deux ans moins un jour pour des gestes graves commis à Val-d’Or le 25 octobre dernier.

Ce soir-là, William Roy venait de se faire laisser par sa copine quand il a quitté leur appartement et qu’il lui a écrit sur les réseaux sociaux pour proférer des menaces de s’en prendre à une troisième personne qui était avec elle.

Il est ensuite retourné à l’appartement avec un couteau pour s’en prendre à cette troisième personne. Il lui a donné plusieurs coups au visage, au cou et à la tête, le blessant gravement. La victime a notamment été atteinte près de la jugulaire. Il gardera des cicatrices toute sa vie sur sa joue.

Il a été indiqué en cour par son avocate que William Roy souffre d’un trouble sévère d’opposition. Après sa peine de prison, à laquelle il reste 672 jours, William Roy sera sous probation surveillée de deux ans.

« Il y a plusieurs facteurs aggravants au dossier. Il y a également des facteurs atténuants, mais définitivement, la peine qui est rendue envoie un message clair que ces gestes sont inacceptables. »

- Me Jonathan Tondreau, avocat de la Couronne

En acquiesçant à la suggestion commune des avocats, la juge Denise Descoteaux a parlé de gestes extrêmement violents. William Roy ne pourra pas posséder d’armes à feu pour les dix prochaines années.

En plus d’un crime de voies de fait grave et de voies de fait, Roy a plaidé coupable à des menaces de mort et à une possession d’arme.