Le projet Onimiki doit être déposé au plus tard en juillet

Près de 3 Québécois sur 4 souhaitent que le gouvernement Legault rembourse les sommes perçues en trop par Hydro-Québec selon un sondage Léger-Journal de Montréal.

Au Témiscamingue, le projet de minicentrales hydroélectriques Onimiki devra être soumis auprès d'Hydro-Québec, au plus tard le 7 juillet prochain.

Les appels de projets sont sortis tard en décembre et les équipes sont actuellement en mode travail pour constituer les dossiers. Onimiki s'inscrit dans le second appel de projets, soit 480 Mégawatts d'énergie renouvelable.

L'étude exploratoire et la présentation du projet constituent les prochaines étapes. Un avis d'intention de dépôt devra être déposé d'ici le 16 mars.

« On est très confiant. Onimiki est un bon projet. C'est un projet porteur pour Hydro-Québec, pour la MRC et pour les deux communautés autochtones impliquées. C'est un projet qui présente peu d'impacts environnementaux, plusieurs avantages. »

- Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue

Dans la dernière semaine, la MRC de Témiscamingue a fondé un comité de planification et de mise en oeuvre du projet qui regroupe des élus de la MRC et des communautés autochtones de Wolf Lake et Kebaowek.

La MRC sera épaulée par la Société PEK. C'est cette société qui a accompagné en 2017 au Lac-Saint-Jean la communauté de Mashteuiatsh dans la réalisation de leur projet de minicentrale.