Les assouplissements en Ontario ne soulèvent pas l'inquiétude

A restaurant is shown in a file photo from shutterstock.com.

La réouverture partielle des bars, des restaurants et des gyms le 31 janvier en Ontario n'inquiète pas la préfète de la MRC de Témiscamingue, Claire Bolduc.

À ce jour, la proximité entre l'Ontario et l'Abitibi-Témiscamingue n'a pas mené à une source de transmission, bien que des citoyens aient traversé la frontière ces derniers mois. La prudence demeure toutefois de mise, souligne la préfète, notamment en poursuivant l'application des mesures barrières.

Avec cette réouverture imminente en Ontario, Claire Bolduc a une pensée immédiate pour les restaurateurs témiscabitibiens. Elle lance comme message à la population de poursuivre l'achat local, dans la mesure du possible.

« On n'a pas vu d'éclosions émerger dans les restaurants. Là où les éclosions sont survenues, c'est dans les endroits où il y avait des activités de bars ou de karaoké et dans certains gyms où les mesures barrières n'étaient pas appliquées. On comprend leur désarroi. On comprend leur besoin de rouvrir rapidement. On militera de façon active pour que des compensations appropriées leur soient attribuées. »

- Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue

En Ontario, les mesures sanitaires pourraient être complètement levées dès la mi-mars. Une autre étape du déconfinement est prévue, si la situation le permet, le 21 février, puis une troisième et dernière le 14 mars.