115 jours de prison pour avoir causé la mort de sa fille

Le Palais de justice de Ville-Marie

Au tribunal de Ville-Marie, Judith Hunter August, 52 ans, un peu moins de deux ans après les événements, plaide coupable à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies causant des lésions et causant la mort. 

La résidente dans la communauté de Kebaowek passera 115 jours derrière les barreaux pour avoir causé la mort de sa fille, Keesha Hunter, le 2 juillet 2019, sur le lac Kipawa, au Témiscamingue. C'est une suggestion commune des avocats.

Selon les faits, Judith Hunter August, alors intoxiquée par l'alcool, s'est assise derrière le volant  avant d'accidentellement activer l'embarcation qui était au neutre. Deux personnes ont passé par-dessus bord. L'un des occupants a été blessé, alors que la fille de l'accusée est décédée.

La sentence comprend aussi une interdiction de conduire un bateau pendant deux ans, 240 heures de travaux communautaires et une probation d'un an et demi.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus