Achalandage record au parc d'Aiguebelle cet été

Un prêt-à-camper

Les Québécois ont été nombreux à se tourner vers le plein air pour décrocher cet été, avec la pandémie. La SÉPAQ note une augmentation de 14 % de l'achalandage dans ses parcs nationaux entre mai et septembre, soit 589 000 visites de plus qu'en 2019.

En Abitibi-Témiscamingue, le parc national d'Aiguebelle a attiré près du double de clients comparativement aux dernières années, soit environ 60 000 personnes par jours/visite.

La carte annuelle Bonjour Québec, offerte à 50% de rabais cette année pour stimuler le tourisme dans les régions, y est pour beaucoup. Les 141 000 exemplaires se sont envolés en moins de 72 heures au Québec. Toutefois, cette carte annuelle n'est pas la seule raison derrière cet engouement régional.

« Je vous dirais que c'est un facteur. Moi, je crois que le facteur prédominant a été le fait que les gens ont suivi la directive de la Santé publique et sont restés en région. Il y a beaucoup d'activités que les gens ne pouvaient pas faire. Le plein air, c'était accessible. Ils se sont parfois rabattus sur les activités de plein air pour pouvoir passer de beaux moments en famille. »

- Ambroise Lycke, directeur des parcs nationaux d'Aiguebelle et d'Opémican

87 % estiment que leurs sorties dans les parcs nationaux ont contribué à améliorer leur santé mentale, selon l'étude menée cet automne auprès de 38 000 personnes.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus