Après Amos, Rouyn-Noranda témoigne son appui à Malartic

Ambulance-lapresse OLIVIER PONTBRIAND

La Ville de Malartic, dans son combat visant l'implantation d'une desserte ambulancière avec des horaires à l'heure, reçoit l'appui de la Ville de Rouyn-Noranda.

Le maire Martin Ferron et son équipe réclament depuis le mois dernier la tenue d'une enquête publique du coroner en chef du Québec afin d'évaluer le niveau de risque rattaché à la desserte ambulancière.

Ce n'est plus un secret pour personne, Malartic travaille depuis de nombreuses années à ce que les horaires de faction soient abolis en faveur d'horaires à l'heure.

Présentement, les paramédics sont à leur domicile lorsqu'ils doivent répondre à un appel d'urgence ce qui a pour effet d'augmenter le temps d'intervention.

Ces horaires de faction ont été fortement pointés du doigt lorsqu'un homme dans la cinquantaine a perdu la vie, à Malartic. Les ambulanciers sont arrivés sur place 27 minutes après l'appel.

« La demande nous a été adressée. Effectivement, ça nous touche moins, mais on travaille en collaboration avec les autres MRC et la Conférence des préfets. L'importance d'une cohésion régionale a fait en sorte qu'on a décidé d'appuyer. Dans certains dossiers, c'est nécessaire. »

- Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

Une enquête publique du coroner, c'est l'option qu'a choisie Malartic pour tenter d'enfin se faire entendre, alors que sa mise en demeure de juin dernier qui visait le gouvernement Legault a été refusée.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus