Arsenic: 20ng/m3 d'ici 2024, la cible de la DSPu

La Fonderie Horne, à Rouyn-Noranda

C'est au tour d'un autre gros joueur, la Direction de la santé publique (DSPu) de l'Abitibi-Témiscamingue, de s'exprimer sur le rapport portant sur les émissions atmosphériques d'arsenic à Rouyn-Noranda, déposé par le comité interministériel qui est chargé d'analyser le plan d'action soumis au gouvernement par la Fonderie Horne.

Avec près de la moitié des 32 recommandations émises par le comité interministériel, la DSPu constate la volonté d'accélérer la création de projets pour réduire l'imprégnation de la population du quartier voisin de la Fonderie Horne, le quartier Notre-Dame.

Dans ce rapport, il est spécifié qu'il faudrait atteindre un seuil maximal d'exposition de 15 nanogrammes par mètre cube (ng/m3) pour prévenir les troubles neurodéveloppementaux, plus particulièrement chez les enfants. Les experts s'aperçoivent également que des effets dommageables à la santé humaine sont susceptibles de survenir quant à un seuil au-dessus de 3 ng/m3.

En ce sens, la Direction régionale de la santé publique souhaite que la Fonderie Horne réduise davantage ses émissions atmosphériques d'arsenic d'ici 2024, à la hauteur de 20 ng/m3. Pour l'année 2020, l'usine a émis à la station légale une concentration moyenne de 69 ng/m3.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus