Arsenic : fermer la Fonderie Horne pour régler le problème?

La Fonderie Horne, à Rouyn-Noranda

Le ministre délégué à la Santé, Lionel Carmant, n'écarte pas l'option de fermer la Fonderie Horne pour régler définitivement le problème de l'arsenic à Rouyn-Noranda.

En entrevue au micro de Patrice Roy à Radio-Canada, Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé, a martelé que la santé des Québécois et Québécoises est la priorité du gouvernement caquiste.

« Est-ce que vous seriez prêt, un moment donné, à dire c'est terminé, on ferme la Fonderie Horne? Pour nous, c'est la santé de la population d'abord et avant tout. Il n'a rien d'exclu. Il n'a rien d'exclu, donc vos collègues et ministres de l'économie sont d'accord avec ça? Il n'a rien d'exclu. C'est clair que c'est la santé de la population d'abord et avant tout, lorsque j'en ai discuté. C'est pour ça que j'ai demandé que soit mis sur pied ce comité interministériel. » (Extrait de l'émission animé par Patrice Roy sur les ondes de Radio-Canada)

« Personne ne souhaite la fermeture de la Fonderie Horne. Je le redis, la santé de nos citoyens est notre priorité. Je suis revenue confiante de Québec. Avec la formation du comité interministériel, on va attendre. Un plan sera déposé et analysé. Il va y avoir des suivis et les citoyens seront informés. Je suis sûre qu'on va trouver des solutions à la problématique. »

-Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

Rappelons que d'ici la mi-décembre, Québec devrait recevoir un plan d'action incluant des volets à court et long terme de la Fonderie Horne dans le but de réduire rapidement les émissions d'arsenic.