Arsenic : un plan à court et long terme pour la Fonderie Horne

Fonderie Horne Rouyn-Noranda

La Fonderie Horne intégrera dans son plan d'action visant la réduction de ses émissions d'arsenic demandé par le gouvernement du Québec un deuxième volet.

Ce nouveau volet visera la réduction des émissions à long terme alors qu'initialement, le plan d'action visait uniquement à les réduire à court terme. L'entreprise devrait toujours fournir le dossier d'ici la mi-décembre à la CAQ.

« Les deux plans seront intégrés dans un. Il va y avoir des éléments à court et long terme. Je ne me prononcerai pas sur la période de temps. On veut implanter des projets, mais ils ont besoin de développement. Ce sont des choses qu'on ne fait malheureusement pas du jour au lendemain. Nous aimerions vraiment ça. »

-Yves Brouillette, directeur général de la Fonderie Horne

La deuxième nouvelle dans ce dossier aujourd'hui (vendredi) est qu'un comité interministériel sera créé à la demande de Rouyn-Noranda.

Il inclura à la même table les ministères de l'Économie, de la Santé, des Affaires municipales et de l'Environnement. Le but est donc de faciliter la communication entre les divers acteurs.

« C'est une excellente nouvelle pour la Ville de Rouyn-Noranda et pour les gens qui étaient aussi inquiets. Nous sommes revenus rassurés de notre rencontre avec les ministres [Benoit] Charette et [Lionel] Carmant et aussi le premier ministre. »

-Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda