Belzile promet d'alléger le fardeau des entreprises

Jean-Marc Belzile, candidat à la mairie de Rouyn-Noranda, y est allé de trois promesses électorales portant sur le développement économique, lundi.

Jean-Marc Belzile, candidat à la mairie de Rouyn-Noranda, compte s'attaquer à la lourdeur administrative.

L'ancien journaliste veut mettre sur pied une voie rapide pour que se réalisent aussitôt que possible les projets d'au moins 2 M$.

Les besoins urgents, par exemple en centre de la petite enfance (CPE) et en logement, seront aussi visés par cette voie rapide.

Hélas, de nos jours, des personnes avec de mauvaises intentions pourraient profiter d'un canal comme celui-ci, mais Jean-Marc Belzile est catégorique, il les aura à l'oeil.

« Il y a une lourdeur administrative importante, chaque fois qu'ils veulent déposer. Ça fait en sorte que certains prennent même la décision de ne pas déposer. On va vous faciliter le travail, sans vous donner un passe-droit. Vous vous engagez par écrit à respecter les règles. C'est très important, sinon il y aura des amendes salées. Ça reste à déterminer. Je ne veux pas m'avancer, mais on ne parle pas d'un petit 10 000$. On parle d'une amende supérieure à ça. »

- Jean-Marc Belzile, candidat à la mairie de Rouyn-Noranda

Jean-Marc Belzile y est allé de deux autres engagements politiques concernant le développement économique.

Il propose de fabriquer un portfolio à projets pour que dès l'ouverture d'un programme, Rouyn-Noranda soit prête à déposer. D'avoir des plans et devis déjà élaborés peut aussi faire la différence lorsque des élections approchent et qu'un gouvernement sortant parachute des millions au Québec.

Finalement, le candidat à la mairie est inquiet des actuelles finances de la Ville et il promet de reprendre le contrôle. Il soutient que la dette a pratiquement doublé en huit ans, passant de 76 M$ à 136 M$.

« Pour l'instant, je ne dirais pas qu'on a atteint le point de non-retour. Je vais avoir besoin d'argent pour développer et on a un montant important, bientôt 20% de notre budget, qui s'en va sur la dette. Imaginez si on avait tous ces millions-là. On se prive. Dans un horizon de quatre ans, c'est très facilement envisageable de reprendre le contrôle des finances de la municipalité ou à tout le moins avoir un équilibre. »

- Jean-Marc Belzile

Jean-Marc Belzile annoncera d'autres promesses politiques, jeudi. Il sera question cette fois du transport.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus