C'est reparti pour la mine Kiena à Val-d'Or


Vue aérienne de la mine Kiena, à Val-d'Or. (Mines Wesdome)

La mine Kiena de la minière Wesdome à Val-d'Or connaît de bons moments.

Fermée en 2013, elle a pu rouvrir après des investissements de 230 millions de dollars pour repartir la machine, explorer et développer.

La production commerciale a commencé en décembre et l'ouverture officielle s'est faite jeudi.

Le chef des opérations à Kiena, Frédéric Langevin, explique à quel point la mine est complexe.

«La réouverture a été un succès d'exploration, même dans un site qui a été exploité pendant plusieurs années.  La mine est située sous un lac, c'est très difficile de faire de l'exploration.  On ne peut pas le faire de façon conventionnelle en surface, on doit avoir les accès sous terre», raconte-t-il.

 

Kiena devrait produire autour de 40 000 onces d'or cette année, mais se rendre à presque 100 000 onces lorsqu'elle aura sa vitesse de croisière.

C'est la découverte de la zone Deep A qui a permis d'y croire de nouveau.

Frédéric Langevin rappelle que la décision de repartir la production s'est prise en 2021, dans un contexte particulier : «Démarrer une mine, dans le meilleur des mondes, ce n'est jamais simple, mais dans le milieu d'une pandémie, ça ajoute une difficulté.  On veut reconnaître la résilience des gens qui nous ont amenés à bon port.»

La mine souterraine a une durée de vie de sept ans.  Elle emploie plus de 190 personnes.