Coronavirus : une rentabilité difficile pour les restaurateurs

Horizon Thaï

Les directives du gouvernement Legault en ce temps de crise ont d'importantes répercussions auprès des entrepreneurs régionaux. Pendant que certains restaurateurs réduisent de moitié la capacité à accueillir des clients, d'autres ferment complètement leur salle à manger.

La rentabilité de tous ces entrepreneurs en prendra un coup. C'est notamment le cas du copropriétaire du Horizon Thaï et Olive et Basil de Rouyn-Noranda, Jean-Philippe Perrier, qui a décidé de fermer ses entreprises au public.

« Ça doit être l'enfer. Une des facettes qui a facilité notre décision, c'est le fait que nous avons Horizon Thaï depuis 9 ans. Les dettes sont payées. Donc, c'était plus facile de prendre cette décision. D'ailleurs, j'ai écrit à une dizaine de collègues compétiteurs pour leur souhaiter bonne chance. Je sais que certains viennent tout juste d'acheter une entreprise. Je pense à eux, ça doit être vraiment difficile. La question qu'on doit se poser, c'est si on demeure ouvert à 50% sans être rentable ou tu fermes en ayant des paiements en continu. »

-Jean-Philippe Perrier, copropriétaire du Horizon Thaï et Olive et Basil

Jean-Philippe Perrier aimerait que le gouvernement adopte des mesures dans les prochains jours pour aider les différentes entreprises au Québec ainsi que leurs employés.

« C'est sûr que ça ne doit pas être évident aussi pour le gouvernement. Il est en pleine crise, donc les mesures ne sont pas la priorité. Je pense que les mesures financières vont venir plus tard. J'espère qu'il y aura quelque chose pour supporter les entreprises parce que le milieu de la restauration au Québec, on parle, je pense, de 10 à 11 milliards de dollars qui se brasse en province. C'est quand même un gros secteur. Si tout le monde est laissé à eux-mêmes, ça ne fonctionnera pas. »

-Jean-Philippe Perrier

Par ailleurs, les équipes du Horizon Thaï et du Olive et Basil ont été portées hier (mardi), leur nourriture périssable aux employés de l'hôpital en guise de pensée et de soutien.

Au total, ce sont près de 80 plats qui ont été remis. La Ressourcerie Bernard-Hamel recevra une partie de la nourriture restante.