COVID-19 : l'aide aux victimes de violence conjugale toujours offerte

Violence conjugale.

Les maisons d'aide aux victimes de violence conjugale demeurent ouvertes pendant la crise du coronavirus.

C'est un fléau qui, hélas, ne prend pas de pause, même en temps de pandémie.

« Non seulement il demeure, mais en temps de crise, il y a vraiment une augmentation de la violence conjugale. Les personnes en quarantaine avec des conjoints qui ne travaillent plus, avec le stress qui est excessivement élevé pour tout le monde, c'est très difficile. Être 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, dans une maison avec un conjoint violent, ça devient extrêmement difficile à gérer. »

-Cathy Allen, gestionnaire et coordonnatrice de la Maison d'hébergement en violence conjugale Alternative pour elles de Rouyn-Noranda

Les dirigeants vont s'assurer des mesures de salubrité, mais sont toujours là pour les femmes et les enfants victimes d'abus.