Arrêté ministériel : la CSN n'est pas de bonne humeur

Quebec Health Minister Danielle McCann

La centrale syndicale CSN ne digère pas l'arrêté ministériel du ministère de la Santé. La ministre Danielle McCann impose des conditions de travail et le fait pour ceux qui sont au front pour lutter contre le coronavirus.

Pour la CSN, la cible est ratée et rien n'est réglé. Elle estime que le gouvernement met ses travailleurs de la santé en danger chaque jour et que la moindre des choses aurait été un engagement sans ambiguïté.

En plus des salaires jugés trop bas, la CSN déplore que certains employés aient droit à une prime de 4% et que d'autres soient à 8%.

« En appliquant le 4% et le 8%, on dit que la personne qui est exposée et qui fait face directement au COVID-19 mérite plus, mais que le travailleur qui se déplace dans l'établissement est plus ou moins sensible à contracter la COVID-19. »

-Annick Trottier, vice-présidente régionale de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)

Le syndicat aimerait que la prime soit équitable pour l'ensemble du personnel. La porte n'est toutefois pas fermée et des discussions se tiennent entre les deux parties.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus