CPE : allégement de la lourdeur administrative

garderie

Critiqué de toutes parts, notamment de plusieurs maires et mairesses en Abitibi-Témiscamingue, la bureaucratie, lorsque vient notamment le temps d'accorder de nouvelles places en CPE, est allégée.

Québec a décidé de réduire de 17 à 9 les étapes de construction. Désormais, le désir du gouvernement est que les promoteurs concrétisent leurs projets à l'intérieur d'un horizon de deux ans.

« On a coupé pas mal dans la paperasse ce qui fait en sorte que lorsqu'on est arrivé, ça prenait 48 moins, en moyenne, construire un CPE au Québec. On a fait baisser ça à 36 mois actuellement et là, on vise 24 mois. On me dit sur le terrain que c'est même possible d'offrir ces places encore plus rapidement. »

- Mathieu Lacombe, ministre de la Famille

Autre nouveauté, Québec permet dorénavant aux garderies et aux CPE d'offrir leurs places dans des locaux temporaires, le temps que les infrastructures soient construites. Ces nouvelles mesures font plaisir au maire d'Amos, Sébastien D'Astous.

« C'est une excellente nouvelle. Dans les dix dernières années, on a construit deux nouveaux CPE, à Amos. Ce n'est pas suffisant. Ça a été très fastidieux. Qu'on puisse accélérer la bureaucratie pour qu'il y ait des places qui émergent, ça va motiver les municipalités à embarquer dans des projets, évidemment avec les promoteurs. Maintenant, c'est sûr qu'on va faire les représentations. »

- Sébastien D'Astous, maire d'Amos

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus