Des citoyens de l'Abitibi-Témiscamingue en route vers Ottawa

camion.1

Le Convoi de la liberté qui se dirige vers Ottawa et qui regroupe plusieurs centaines de camionneurs prend beaucoup d'ampleur. En Abitibi-Témiscamingue, deux convois partiront vendredi pour se rendre à Vankleek Hill, dans l’est de l’Ontario.

Des citoyens de Rouyn-Noranda se donnent rendez-vous à 10h dans le stationnement du Tigre Géant et à Val-d'Or, le regroupement est prévu pour midi dans le stationnement du restaurant Chez Vic.

Les camionneurs de partout au pays et même des États-Unis font front commun depuis que le gouvernement fédéral a sous-entendu vouloir rendre obligatoire la vaccination lorsqu'ils traversent la frontière.

Depuis, plusieurs citoyens en Abitibi-Témiscamingue, qu'ils soient adéquatement vaccinés ou non, ont joint le mouvement, dénonçant notamment l'utilisation du passeport vaccinal et l'application de certaines mesures comme la fermeture des commerces non essentiels.

Une Valdorienne, qui tient à garder l'anonymat, ne fera pas le voyage vers Ottawa, mais elle se tiendra aux différents points de contrôle afin de tout de même encourager les camionneurs.

« Je soutiens ça parce que je pense qu'il est temps qu'on mette un terme aux mesures contradictoires qu'on nous impose comme le couvre-feu et la fermeture des magasins non essentiels, dont les gyms. On a bien vu au début de la pandémie que ce n'est pas ce qui fonctionne. On a essayé des affaires et il y a eu des échecs et des réussites, mais je pense qu'après deux ans, il est temps d'y mettre un terme. Il va falloir apprendre à vivre avec. Imposer la vaccination pour rentrer dans les magasins de plus de 1500 pieds, ça me dépasse. Je ne vois pas le lien. Je soutiens surtout dans l'espoir de retrouver un Canada uni. »

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus