Diane Dallaire et Jean-Marc Belzile se donnent en spectacle

Les candidats à la mairie de Rouyn-Noranda ont croisé le fer, l'instant d'un débat organisé par la Chambre de commerce et d'industrie (CCIRN).

Vuyani Gxoyiya, Philippe Marquis, Jean-Marc Belzile et la mairesse sortante, Diane Dallaire, ont tous partagé leur vision future de Rouyn-Noranda, que ce soit sur le volet environnemental, la main-d'oeuvre, les infrastructures ou le développement économique.

Lors de ce débat, Diane Dallaire et Jean-Marc Belzile se sont donnés en spectacle, se mitraillant de questions et d'attaques.

Philippe Marquis et Vuyani Gxoyiya se sont invités à la fête, questionnant à maintes reprises la mairesse sortante Dallaire qui n'a pas bronché, défendant son bilan des quatre dernières années.

Les candidats à la mairie de Rouyn-Noranda ont croisé le fer, l'instant d'un débat organisé par la Chambre de commerce et d'industrie (CCIRN).

Vuyani Gxoyiya, Philippe Marquis, Jean-Marc Belzile et la mairesse sortante, Diane Dallaire, ont tous partagé leur vision future de Rouyn-Noranda, que ce soit sur le volet environnemental, la main-d'oeuvre, les infrastructures ou le développement économique.

Lors de ce débat, Diane Dallaire et Jean-Marc Belzile se sont donnés en spectacle, se mitraillant de questions et d'attaques.

Philippe Marquis et Vuyani Gxoyiya se sont invités à la fête, questionnant à maintes reprises la mairesse sortante Dallaire qui n'a pas bronché, défendant son bilan des quatre dernières années.

« Mme Dallaire a fait des promesses aux citoyens, mais elle n'a pas bâti la piscine qu'elle a promise. Je crois que beaucoup de gens voyaient grand en elle, mais elle n'a pas été capable de livrer la marchandise. »

- Vuyani Gxoyiya, candidat

« Je savais que j'allais être la cible. Je suis satisfaite de mes réponses. Le temps était court. Peut-être que ça a joué. Il y a des choses encore importantes que j'aurais aimé dire, mais je n'ai pas pu. »

- Diane Dallaire, mairesse sortante de Rouyn-Noranda

Un dossier qui a fait les manchettes lors de ce débat, c'est la dette de la Ville. Jean-Marc Belzile a critiqué la gestion des finances effectuée par la mairesse Dallaire et s'engage à réduire l'endettement à long terme. Pour sa part, Philippe Marquis voit une incohérence dans le plan de Jean-Marc Belzile.

« M. Belzile a un style de journaliste. Il est assez agressif. On reproche l'endettement, mais on promet un investissement de 5 M$ pour une piscine. C'est contradictoire. Il y a une faille. »

- Philippe Marquis, candidat

« Les gens ont des points d'interrogation simplement parce qu'ils sont mal informés sur la dette. Ce qu'on me reproche, c'est de faire certains investissements comme sur la presqu'île où on parle de moins de 5 M$. Ça, c'est sur une période de cinq ans. Si vraiment c'est le cas, ça veut dire clairement qu'on a mal géré nos finances. »

- Jean-Marc Belzile, candidat

Le scrutin se tiendra le 7 novembre.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus