Diane Dallaire interpelle les candidats au sujet de Nav Canada

Avion

En Abitibi-Témiscamingue, comme il y a deux ans, le dossier de Nav Canada est à l'ordre du jour, en cette campagne électorale fédérale.

La Ville de Rouyn-Noranda veut savoir ce qu'en pensent tous les candidats locaux qui aspirent à devenir députés et représenter notre région à Ottawa.

Samuel Deschênes, Bell Média - En conférence de presse vendredi, la mairesse de Rouyn-Noranda, Diane Dallaire, appuyée par des élus municipaux, a envoyé un message clair aux candidats et au prochain gouvernement à Ottawa.

Nav Canada, depuis 2016, souhaite implanter un système automatisé à l'aéroport de Rouyn-Noranda la nuit, de 22h à 6h, remplaçant du même coup les employés en place.

Ce système a depuis été fortement critiqué par des pilotes d'avion et pour la mairesse Diane Dallaire, il y a là un enjeu de sécurité et économique.

En 2019, lors de la plus récente campagne électorale fédérale, François-Philippe Champagne, alors ministre de l'Infrastructure, avait annoncé que Nav Canada reconsidérait son projet, lors d'une visite dans la région.

« C'est vrai que ça avait été dit. Mais, malheureusement, on est encore au même point. Il y a des choses qu'on ne comprend pas dans le dossier. On comprend l'investissement du gouvernement fédéral au niveau de notre nouvelle aérogare et du hangar à venir, alors on comprend mal le fait qu'on ne puisse pas régler ce dossier-là. Ça va de soi. Il y a un mystère qu'on ne comprend pas. »

- Diane Dallaire, mairesse de Rouyn-Noranda

Seul le député sortant en Abitibi-Témiscamingue et candidat bloquiste, Sébastien Lemire, a déjà signifié être préoccupé par la volonté de Nav Canada.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus