Fermeture de l'urgence à Senneterre, un patient meurt

Urgence de Senneterre

La communauté de Senneterre, en Abitibi, est secouée par un drame humain en santé.

Un homme de 65 ans est décédé dans une suite de procédures administratives dans la nuit de dimanche à lundi.

Rappelons que depuis le 18 octobre, par manque de personnel et avec une décision du CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue, l'urgence locale est fermée entre 16h00 le soir et 8h00 le lendemain matin.

L'ambulance qui couvre Senneterre était déjà sur un transport vers Val-d'Or, à 70km de là, lors de l'appel d'urgence.

La victime a donc attendu chez elle pendant plus de deux heures.  Quand les secours sont arrivés, ils ont suivi le protocole du CISSS-AT d'amener la victime à Val-d'Or.

Une fois à Val-d'Or, il a fallu l'amener à Amos pour traiter son problème de cardiologie.  Un autre 70km d'ambulance.

L'homme est décédé à Amos.

Le CISSS-AT a indiqué par communiqué tard hier (mercredi) que tous les protocoles avaient été suivis dans cette histoire.

À Senneterre, une porte-parole du groupe qui tente de sauver l'urgence, Mindie Fournier, a lancé ce message :

«Malheureusement, c'est une situation qu'on se doutait qui allait arriver.  La fermeture de notre CLSC a occasionné le décès de quelqu'un.  C'est un papa, un papy, un frère et un ami pour plusieurs.  C'est une situation avec énormément de «si».  Si le CLSC avait été ouvert, si l'ambulance avait été en ville, si la directive de transférer tout le monde à Val-d'Or sans exception n'avait pas été dite.»

- Mindie Fournier

Une marche aura lieu demain (vendredi) à la mémoire de la victime.  La CISSS-AT pourrait donner d'autres détails à son point de presse hebdomadaire cet après-midi (jeudi).

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus