Jean-Maurice Matte a eu huit minutes pour sensibiliser Christian Dubé

Jean-Maurice Matte tente l'impossible pour sauver l'urgence de Senneterre. Le maire sortant de Senneterre est à Québec aujourd'hui où il a rencontré Dominique Anglade, cheffe de l'opposition.

L'urgence doit fermer pendant 16 heures tous les jours, dès le 18 octobre.  Le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue dit ne pas avoir le choix, en raison d'un manque de main-d'oeuvre. Ce faisant, les Senneterriens aux prises avec un problème de santé devraient faire 75km de route pour se rendre à Val-d'Or.

De passage à l'Assemblée nationale, le maire de Senneterre a en partie réussi sa mission. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a répondu à l'appel de Jean-Maurice Matte.

Pendant une rencontre de huit minutes portant sur la fermeture de l'urgence de Senneterre, le maire Matte a sensibilisé le ministre Dubé aux réalités que vivent les infirmières et les médecins sur le terrain.

Maintenant, la tâche la plus difficile pour Senneterre sera de renverser cette fermeture de 16h qui est prévue tous les jours.

« Il faut prendre cette intervention dans un tout. Ce qu'on souhaite surtout, c'est qu'il nous laisse du temps pour travailler. On est en train de faire au Québec une centralisation des soins qui va être très dommageable pour la ruralité. On le voit en Abitibi-Témiscamingue. Des choses se passent. Évidemment, pour Senneterre, il n'y a pas de cas plus grave que la fermeture d'une urgence. Je peux vous dire que ça a valu la peine d'aller à Québec. »

- Jean-Maurice Matte, maire sortant de Senneterre

Des suivis sont à prévoir entre l'administration de Senneterre et le cabinet du ministère de la Santé.

Après avoir envoyé le CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue sous l'autobus lors de sa visite à Québec, le Jean-Maurice Matte se dit prêt à travailler avec l'organisation pour appliquer sur le terrain ce qu'il propose.

Il suggère d'adopter des horaires modernes de 8h et 12h comme c'est le cas en Ontario pour réduire le temps supplémentaire obligatoire et d'utiliser à bon escient le système de triage au centre hospitalier de Val-d'Or afin de renvoyer vers Senneterre des patients.

Infolettre ÉNERGIE 102.7

Pour ne pas manquer aucun concours et nos meilleurs contenus