Journée noire pour les commissions scolaires régionales

Classe - Istock maroke

Aujourd'hui (vendredi) est une journée noire pour les commissions scolaires en Abitibi-Témiscamingue. Dans les prochaines heures, le gouvernement Legault utilisera le bâillon pour passer son projet de loi afin de les abolir.

La gouvernance scolaire sera désormais composée de centres de services.

« C'est dur à comprendre et à encaisser. Nos députés caquistes locaux ont fait la sourde oreille à toutes les demandes qui ont été formulées pour retarder ce projet de loi, pour le revoir, pour travailler ensemble afin de savoir ce qui est le mieux pour l'éducation, autant des chambres de commerce, des préfets et des comités de parents de la région. Ils n'ont même pas pris le temps de les écouter, alors qu'ils sont censés nous défendre à Québec. Ils défendent tout le Québec avant la région. Je trouve ça particulier. »

-Daniel Camden, vice-président de l'Association des commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue (ACSAT)

Selon l'ACSAT et Émilise Lessard-Therrien, députée solidaire dans la circonscription Rouyn-Noranda-Témiscamingue, ce projet de loi est néfaste pour la région puisque les pouvoirs seront centralisés à Québec.

C'est la 4e fois que le gouvernement Legault a recours au bâillon pour faire adopter un projet de loi en huit mois.